Situation de travail, résidence pour la création de Diorama, performance de Marie Orts, avec Lina Schlageter. Conception de l'environnement sonore.

Présentation lors d’une des «Nocturnes» du Musée de la Chasse et de la Nature, dans le cadre du festival June Events, Paris.

 

http://www.chassenature.org/diorama/

© Hiroshi Sugimoto

DIORAMA, teaser, Musée de la Chasse et de la Nature,15 juin 2016, Paris.

Crédit :Sylvain Giannetto

Pour Diorama, Marie Orts s’inspire de la série d'images de l’artiste japonais Hiroshi Sugimoto (Dioramas, 1976) dans laquelle il photographie des mises en scène de "faux" animaux dans leur environnement naturel derrière les vitrines des Museums d’histoire naturelle. Il piège le spectateur, qui, observant la photographie, pense que les sujets captés sont vivants, quand il ne s’agit que d’une mise en scène. 

La performance Diorama  est précédée d’une déambulation qui invite les spectateurs à visiter les salles du premier étage du musée. Cette visite est ponctuée par la présence des danseuses et des diffusions de paysages sonores. Un orage dans les montagnes du Djurdjura, les gabians des îles du Frioul, un matin dans le luberon...

Dans cette pièce au dispositif  « matériel » (le décor) ultra-minimal et épuré, les paysages sonores deviennent en quelques sorte des objets scénographiques sur lesquels les corps amorcent et déploient leurs mouvements aussi bien que l’amorce de certains mouvements appellent un paysage sonore précis. Mêlant prise de son de terrain et bruitage en studio, ces paysages rejouent par le son le trouble qui se dégage des photos de Hiroshi Sugimoto.