TENTATIVE BIS,

Impression numérique installée sur tablette inclinée, compte fils,

21 x 29,7, 2011 

"Avec le développement de la dactylographie et de l'imprimerie, le lien intime qui unissait le geste manuel et la trace d'inscription s'est rompu. L'auteur s'exprime par le choix des mots et non par le choix des lignes. C'est alors que que je commençai enfin à entrevoir une solution à mon problème initial, à savoir pourquoi le langage en était venu à être dissocié de la musique, et la parole du chant. Je retrouvai la même logique qui est à l'oeuvre dans la séparation contemporaine entre l'écriture et le dessin, qui s'opposent aujourd'hui de part et d'autre d'une dichotomie primordiale mais résolument moderne entre l'art et la technologie."

Tim Ingold - Une brève histoire des lignes, éditions Zones Sensibles, 2014

Dans Tentative d’épuisement d’un lieu parisien paru en 1974, Georges Perec passe trois jours consécutifs place Saint-Sulpice et note ce qu’il observe à différents moments de la journée. Son écriture passe par le regard.

Rejouer l’expérience, place saint-Sulpice, Tentative bis.

L’écriture fait image - littéralement. Un plan de la place en utilisant l’écriture comme trait.

Déplacements. Lecture paysagère / Lecture parcellaire / Calligramme...

Matériaux écrits bruts : retranscriptions  (évènements, histoires, rencontres...)

Un compte-fils pour plonger.

pdf planche_ICI