GLISSEMENT, projection vidéo sur papier opalescent & bande sonore, 2'50", 2011

À l'image, une prise de notes en temps réél sur une machine à  écrire. Ces notes décrivent un plan du Mépris de Jean-Luc Godard. Le plan en question contient un trouble entre ce qui est donné à voir et le son perçu. C'est de cette confusion, de ce glissement perceptif que le texte imprimé tente de rendre compte.

Le son que l'on croit entendre dans la vidéo Glissement est celui de la machine à  écrire. Mais la perception joue un tour, tout comme pour le plan du film qu'il s'agit de décrire.

La bande sonore de la vidéo est en fait réalisée à partir d'un enregistrement de claquements de main.